Dossier

Cet article est issu du dossier «Gbagbo acquitté : une nouvelle donne pour la Côte d'Ivoire»

Voir tout le sommaire
Politique

Côte d’Ivoire : Gbagbo acquitté, un nouvel obstacle pour Ouattara

Le président ivoirien, Alassane Ouattara.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Avec l’acquittement de Laurent Gbagbo, le président Alassane Ouattara voit un adversaire de plus se dresser face à lui.

« L’acquittement était une possibilité. Mais le président ne pensait pas que c’était la plus probable. On a été surpris et un peu pris de court », reconnaît un de ses proches.

Le 15 janvier, Alassane Ouattara est dans son bureau de la présidence lorsque tombe la nouvelle. Il est en colère, mais se contient. « C’est un homme à sang froid, il était calme », confirme Jean-Paul Benoit, l’avocat de l’État, qui l’a aussitôt au téléphone.

Un adversaire supplémentaire

Le président appelle plusieurs collaborateurs, puis quitte son bureau à 14 heures pour rejoindre sa résidence de la Riviera Golf, où il a convoqué plusieurs membres du pouvoir, dont son frère et ministre des Affaires présidentielles, Birahima Téné Ouattara.

À moins de deux ans de la présidentielle, cet acquittement a tout d’une mauvaise nouvelle pour Ouattara. Après la rupture avec Bédié et les tensions avec Guillaume Soro, il voit un adversaire de plus se dresser face à lui.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Lire les autres articles du dossier

«Gbagbo acquitté : une nouvelle donne pour la Côte d'Ivoire»

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte