Diplomatie

Russie-Centrafrique : Vladimir Poutine nomme un nouvel ambassadeur

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le président russe Vladimir Poutine à Sotchi, le 6 octobre 2015

Le président russe Vladimir Poutine à Sotchi, le 6 octobre 2015 © Alexei Nikolsky/AP/SIPA

Le président russe a nommé Vladimir Titorenko ambassadeur de Russie en Centrafrique, qui sera chargé de dossiers sensibles, dont la mise en œuvre de l’accord de coopération militaire.

Le 15 janvier, Vladimir Poutine a nommé Vladimir Titorenko ambassadeur de Russie en Centrafrique. Ce spécialiste des « questions relatives aux nouveaux défis et menaces » succédera à Sergueï Lobanov, en poste depuis 2011.


>>> À LIRE – [Édito] Russafrique


Arabophone, francophone et anglophone, Titorenko, 60 ans, a été ambassadeur en Irak (2002-2003), où il a été blessé, puis en Algérie (2003-2007) et au Qatar (2009-2012). En novembre 2011, à l’aéroport de Doha, des douaniers, qui exigeaient qu’il leur remette sa valise diplomatique, l’avaient passé à tabac, provoquant une grave crise avec Moscou.

Dossiers sensibles

En Centrafrique, Titorenko hérite de deux dossiers sensibles. D’abord, celui de l’assassinat, le 30 juillet 2018, de trois journalistes russes qui enquêtaient sur la présence de mercenaires de leur pays appartenant à la société de sécurité Wagner, que dirigerait Evgueni Prigojin, un proche du Kremlin.

Ensuite, celui de la mise en œuvre de l’accord de coopération militaire, signé en août, qui porte notamment sur la formation des forces armées centrafricaines.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte