Diplomatie

L’Irak entre le marteau américain et l’enclume iranienne

Défilé de la milice proche de l’Iran du Hashd al-Chaabi. Le logo du groupe reprend des éléments de celui du Hezbollah libanais. © Khalid al Mousily/REUTERS

Libéré de l’État islamique, le pays est devenu le principal terrain d’affrontement entre Téhéran et Washington. Et pourrait également en être la première victime.

De l’aveu d’un ancien ministre irakien de premier plan, le pays se trouve en ce moment dans « une posture intenable ». Après la décision américaine de se retirer de l’accord encadrant la politique nucléaire de l’Iran, Bagdad craint d’être la victime collatérale du retour, depuis le 5 novembre, de la totalité des sanctions sur Téhéran.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte