Transport maritime

Cameroun : Frederik Klinke (DIT) et Cyrus Ngo’o (PAD), un bras de fer à 24,6 milliards de CFA au port de Douala

Frederik Klinke (Douala International Terminal) et Cyrus Ngo'o (Port Autonome de Douala) © DR / Facebook

Un différend concernant les frais de stationnement envenime depuis ans les relations entre Douala International Terminal (DIT), gestionnaire du terminal à conteneurs de la capital économique du Cameroun, et le Port autonome de Douala.

Sale temps pour Frederik Klinke, qui a reçu un double coup sur la tête le 8 janvier. Le patron de Douala International Terminal (DIT), qui gère depuis quinze ans le terminal à conteneurs de la capitale économique du Cameroun, a appris que son entreprise était écartée du processus de renouvellement de la concession de cette plateforme, selon un communiqué de Cyrus Ngo’o, qui dirige le Port autonome de Douala (PAD).

Le même jour, ce dernier enjoint à DIT de payer 24,6 milliards de F CFA (37,5 millions d’euros) au PAD, titulaire de 6 % de ses parts. La coentreprise détenue à 70 % par Bolloré Transport & Logistics et le néerlandais APM Terminals dispose de quinze jours pour s’exécuter. Cette somme représente à la fois des amendes liées à des manquements au cahier des charges par le concessionnaire, dont le bail s’achève cette année, et des frais de stationnement.

Un ordre de Paul Biya

Ce dernier point constitue le nœud d’un différend qui dure depuis plus de deux ans et porte sur la lecture d’une disposition de la convention de concession. En effet, chaque navire accostant à Douala s’acquitte de frais de stationnement dont la moitié doit, selon le PAD, lui revenir. Une interprétation que réfute DIT, qui a toujours gardé les fonds par-devers lui.

Cyrus Ngo’o dispose d’un atout de poids dans ce bras de fer. En janvier 2018, il avait reçu une note du secrétariat général de la présidence, répercutant les fermes instructions de Paul Biya. Le président camerounais lui demandait de prendre toutes les dispositions pour obliger le concessionnaire à régler la somme.


>> A LIRE – Cameroun : opération désencombrement au port de Douala


Sort scellé

Un ordre donné au moment où le PAD déclenchait le processus de renouvellement de ladite concession. Suffisant pour que certains analystes considèrent son éviction programmée comme la conséquence de son entêtement à ne pas s’exécuter. Frederik Klinke, qui a hérité de cet embarrassant dossier à son arrivée à DIT, en août 2017, n’a toujours pas donné suite à cette mise en demeure.

Leur sort sur ce terminal étant déjà scellé, Bolloré et Maersk vont-ils réagir positivement ? « La préservation de leurs intérêts dans d’autres secteurs d’activité en dépend », soutient un observateur averti de la place portuaire de Douala. Cyrus Ngo’o semble de son côté décidé à recouvrer son dû.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte