Sécurité

Maroc : la « filière suisse » derrière l’acte terroriste d’Imlil

Les présumés auteurs du double meurtre d'Imlil, dans leur vidéo d'allégeance à l'organisation État islamique. © DR

Parmi les vingt et un individus arrêtés par la police marocaine à la suite de l’assassinat de deux touristes scandinaves, le 16 décembre dernier à Imlil, figure un ressortissant espagnol d’origine suisse, Kevin Zoller-Guervos, ex-délinquant de 25 ans converti à l’islam lors d’un séjour en prison à Genève.

S’il n’a pas participé au meurtre, Zoller-Guervos, qui résidait au Maroc depuis trois ans, appartenait, selon les enquêteurs du Bureau central d’investigation judiciaire (Bcij), au même réseau jihadiste que le chef du commando meurtrier, Abdessamad Ejjoud, un ancien détenu salafiste pro-Daech interpellé avec ses deux complices alors qu’ils s’apprêtaient à fuir vers l’Algérie.


>>> À LIRE – Attentat terroriste au Maroc : « Daech désigne les cibles et laisse des petits groupes faire le travail »


Ils étaient alors en possession de la vidéo de l’exécution de l’une des deux victimes, des couteaux ayant servi à la décapitation, ainsi que de tutoriels expliquant comment fabriquer divers types de poisons.

Azoulay et El Maghraoui parmi les cibles

Si l’on en croit les premiers éléments de l’enquête, auxquels Jeune Afrique a eu accès, cette cellule terroriste, qui comprenait également un ex-militaire et un imam, projetait de commettre une série d’attentats contre des touristes étrangers, des éléments des services de sécurité, des églises, des mausolées juifs, des festivals et des personnalités, notamment le conseiller royal André Azoulay, dont la propriété de Marrakech devait être incendiée, et contre le cheikh salafiste « modéré » Mohamed Ben Abderrahmane El Maghraoui, qui devait être décapité en tant que « serviteur des mécréants ».

À noter que Zoller-Guervos, qui semblait avoir un certain ascendant sur ses acolytes, s’était spécialisé dans le recrutement de migrants subsahariens pour la « cause », les techniques de téléchargement de vidéos à la gloire de Daech et les entraînements paramilitaires dans des clubs de paintball.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte