Arts

Arts plastiques : l’Africa Museum, une histoire belge de la colonisation

La galerie des rituels et cérémonies. © RMCA, Tervuren, photo Jo Van de Vijver

Après cinq années de travaux, le Musée royal de l’Afrique centrale de Tervuren vient de rouvrir ses portes sous le nom d’Africa Museum. Il propose désormais une lecture critique de la période coloniale.

En construisant le Musée du quai Branly, en créant le Musée de l’histoire de l’immigration, le gouvernement français a fait le choix, il y a quelques années, de gommer pour partie le passé colonial de ses institutions muséales. Le Musée de l’homme, au Trocadéro, comme le Musée national des arts d’Afrique et d’Océanie, dans le Palais de la porte Dorée, étaient jugés anachroniques : ils ont disparu au profit de nouvelles entités au sein desquelles le projet qui les vit naître n’est guère effleuré.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte