Politique

All Anglophone Conference reportée, Komi Koutché entendu par la justice espagnole, une troisième voie pour le Tchad…

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 12 novembre 2019 à 17h08
JA

© JA

La All Anglophone Conference repoussée au Cameroun, l’ex-ministre béninois Komi Koutché entendu par la justice espagnole, l’économiste Succès Masra veut incarner une troisième voie pour le Tchad… Chaque semaine, Jeune Afrique vous rend compte de l’activité des contre-pouvoirs africains.

• Cameroun : un, deux, dix États ?

Paul Biya, le président camerounais.

Paul Biya, le président camerounais. © Lintao Zhang/AP/SIPA

Reportée sine die, la All Anglophone Conference (AAC) n’a toujours pas été reprogrammée. Les autorités voient d’un mauvais œil le fédéralisme gagner des partisans parmi ses organisateurs. Yaoundé estime que l’heure n’est pas à un tel dialogue, dont les conclusions pourraient obliger Paul Biya à se prononcer officiellement sur la forme de l’État. Des dissensions opposent aussi les chefs de la AAC. Le cardinal Christian Tumi reste partisan d’un fédéralisme à deux États, d’autres proposent une solution à dix États.

• Bénin : Koutché cerné

Komi Koutché, ancien ministre d'État du Bénin en charge des finances sous la présidence de Thomas Boni Yayi.

Komi Koutché, ancien ministre d’État du Bénin en charge des finances sous la présidence de Thomas Boni Yayi. © YouTube/TVC BENIN

Arrêté le 14 décembre à Madrid, Komi Koutché a été entendu le lendemain par un magistrat, qui lui a notifié les charges retenues contre lui. L’ex-ministre de l’Économie de Thomas Boni Yayi est poursuivi dans une affaire de mauvaise gestion du Fonds national de la microfinance. Mais, selon sa défense, le juge a émis un second mandat d’arrêt au moment où il clôturait son instruction sans le transmettre à Interpol, ce qui rend le premier mandat international caduc.

• Tchad-France : la voie du Succès ?

Succès Masra, ancien économiste tchadien de la Banque africaine de développement, a lancé son mouvement politique, « Les Transformateurs » (image d'illustration).

Succès Masra, ancien économiste tchadien de la Banque africaine de développement, a lancé son mouvement politique, « Les Transformateurs » (image d’illustration). © Francois Grivelet pour JA

Succès Masra (Les Transformateurs) s’active pour incarner une troisième voie, concurrente de celles d’Idriss Déby Itno et de Saleh Kebzabo, le chef de l’opposition. Cet ancien économiste de la BAD, qui prône une réforme constitutionnelle – suppression de l’âge minimum pour se porter candidat à la présidentielle, etc. – , est en contact régulier avec le Quai d’Orsay.


>>> À LIRE – Succès Masra, de la BAD à la politique : « Il faut mettre fin à l’idée que le Tchad est un butin de guerre »


Il compte également sur l’influence du Conseil présidentiel pour l’Afrique, où il est en relation avec Karim Sy et Vanessa Moungar.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer