Dossier

Cet article est issu du dossier «Décideurs : ils feront 2019»

Voir tout le sommaire
Start-up

[Ils feront 2019] Anis Sahbani, directeur général d’Enova Robotics (Tunisie)

Enova Robotics

Enova Robotics © DR

« Si un robot assure les tâches répétitives ou pénibles, l’humain peut se concentrer sur la prise de décision » : telle est la philosophie d’Anis Sahbani, fondateur et directeur général d’Enova Robotics.

La société tunisienne a été la première au monde à commercialiser, en 2015, un robot de surveillance destiné à la sécurité civile.

De la sécurité aux maisons de retraite

Diplômé de l’École nationale d’ingénieurs de Tunis, ce Tunisien de 43 ans, qui a réalisé en juin la plus grosse levée de fonds pour une start-up dans son pays (1,5 million d’euros), vient d’ouvrir une filiale en France, Diva Robotics, et s’apprête à signer un contrat d’exclusivité avec la société suédoise Securitas, à laquelle il livrera ses robots PearlGuard pour assurer la sécurité de sites industriels français. Montant du deal : 1 million d’euros pour la seule année 2019.


>>> À LIRE – La Novation City en Tunisie : bienvenue chez iRobot


Pionnier dans son secteur, Anis Sahbani est aussi le « papa » d’autres modèles de robots, et notamment d’eTouch-Bot, un androïde chargé de veiller sur les personnes âgées, pour lequel Enova Robotics a signé, en septembre 2017, un partenariat avec Covéa. Le géant français de l’assurance mutualiste (Matmut, MMA, GMF) pilote actuellement son déploiement dans des maisons de retraite.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte