Conso & Distribution

Consommation : ces hashtags qui font trembler les multinationales

Selon Florence de Bigault, de l’institut de sondage Ipsos, il y a au Maroc et au Maghreb en général, un ras-le-bol de la vie chère. © Youssef Boudlal/REUTERS

L’année 2018 a été marquée par l’apparition de mouvements de protestation sur les réseaux sociaux visant les politiques commerciales de certaines entreprises sur le continent. Enquête sur une petite révolution.

Au siège de Coca-Cola Afrique du Nord, à Casablanca, au premier étage d’un bâtiment excentré, une petite dizaine de jeunes Marocains scrutent leur ordinateur à la recherche de la moindre mention du géant américain du soda. Leur travail ? Relever les questions, les plaintes ou les commentaires négatifs visant la marque rouge et blanc sur le web maghrébin, y répondre du mieux possible et les compiler pour analyser les tendances. Cette équipe de choc est une social media room, appelée également war room dès lors qu’elle répond à une « crise marketing ». Intégrée par Coca-Cola, elle est fournie par l’agence digitale espagnole Findasense.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte