Dossier

Cet article est issu du dossier «Maroc : grandes fortunes et jeunes héritiers»

Voir tout le sommaire
Entreprises & marchés

Maroc : Mehdi et Kenza Alj (Sanam Holding)

Mehdi Alj de Sanam Holding ©

« J’ai travaillé toute ma vie, et il est temps pour moi de passer le relais à mes enfants », nous déclare Said Alj, fondateur du groupe Sanam, qui pèse aujourd’hui quelque 6 milliards de dirhams (550 millions d’euros) de chiffre d’affaires. Ce passage de témoin est mené progressivement depuis plusieurs années par le self-made-man.

Mehdi, après des études entre Paris et Montréal et un début de carrière à Accra, chez l’un des distributeurs du groupe, rentre en 2009 au pays pour épauler son père. Il commence en tant que directeur marketing de VCR, l’une des sociétés historiques du holding, qui fabrique des sauces et des condiments dans des unités à Casablanca – ville où l’héritier a passé toute son enfance.

Aujourd’hui, à 35 ans, il est président de Sanam Agro, mais aussi vice-président exécutif de Sanam Holding, qui détient des participations dans plusieurs sociétés exerçant dans la distribution, le tourisme, le cinéma, l’immobilier commercial.

De son côté, sa sœur Kenza avait repris, en 2015, les postes qu’occupait sa mère dans certaines sociétés immobilières et des agences de communication. La jeune femme de 30 ans, diplômée de la London School of Economics, assure aujourd’hui des fonctions d’audit au sein du groupe.

Fermer

Je me connecte