Économie
Vue de Marrakech

Cet article est issu du dossier

Maroc : grandes fortunes et jeunes héritiers

Voir tout le sommaire
Économie

Maroc : Moulay M’hamed et Anissa Elalamy (Groupe Saham)

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 2 janvier 2019 à 15:04

Moulay M’hamed et Anissa Elalamy de Groupe Saham

Il n’avait que cinq ans quand son père, Moulay Hafid Elalamy (MHE), a créé le groupe Saham. Mais, à 28 ans, Moulay M’hamed endosse bien son costume de successeur. « Il a hérité du charme et du sens de la diplomatie de son père, mais aussi de cette capacité à rester bien entouré », nous confie un proche du groupe.

Après une expérience à Paris, puis à Istanbul et à Dubaï, Moulay M’hamed, qui a fait ses études à Vancouver, rentre au pays en 2013, au lendemain de la nomination de MHE au poste de ministre de l’Industrie. « Il a eu quarante-huit heures pour faire ses bagages et rejoindre le conglomérat familial », raconte notre source.

Il y gravit les échelons en faisant ses gammes à Saham Assistance, avant d’assurer le secrétariat général du groupe. À la suite de la transaction record de la cession de Saham Finances (plus de 1 milliard de dollars au profit du groupe sud-africain Sanlam), Moulay M’hamed prend officiellement la présidence de Saham Real Estate Fund, l’un des six nouveaux fonds panafricains de Saham.

Sa sœur Anissa, de trois ans sa cadette, assume de son côté la présidence de Saham Education Fund. Cette dernière a rejoint le groupe cette année, une fois son cursus universitaire achevé – elle a étudié le commerce aux États-Unis, puis le management de l’éducation à Hong Kong.