Politique

Procès du putsch manqué au Burkina Faso : le général Djibrill Bassolé prépare sa défense

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Djibrill Bassolé, Homme d'Etat Burkinabé.

Djibrill Bassolé, Homme d'Etat Burkinabé. © Camille Millerand

Cerveau présumé du coup d’État manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, l’ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré prépare sereinement sa défense avec ses avocats.

En attendant son audition, Djibrill Bassolé prépare activement sa défense avec ses avocats, le Burkinabè Dieudonné Bonkoungou, qu’il voit régulièrement, et le Sénégalais Yérim Thiam.


>>> À LIRE – Burkina Faso – Djibrill Bassolé : « C’est clair, je suis un prisonnier politique »


Une attente sereine

« En bonne santé et confiant quant à l’issue de son procès », l’ancien ministre des Affaires étrangères, qui vit toujours en résidence surveillée à Ouagadougou, reçoit parents et amis, prie et lit des ouvrages sur le phénomène migratoire, la sécurité au Sahel et le bras de fer commercial qui oppose la Chine aux États-Unis.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte