Dossier

Cet article est issu du dossier «La France restituera-t-elle son patrimoine à l'Afrique ?»

Voir tout le sommaire
Culture

Restitution du patrimoine maghrébin : les fastes envolés de Carthage, Rome et Byzance

Vieux de plus de trois mille ans,le célèbre « buste de Néfertiti », exposé au Neues Museum de Berlin, est réclamé par l’Égypte depuis 1925. © Markus Schreiber/AP/SIPA

Nombre de chefs-d’œuvre de l’Antiquité découverts par des archéologues coloniaux sont exposés dans des musées occidentaux. Quand ils ne dorment pas dans une réserve !

D’illustres hôtes du Louvre vont-ils devoir plier bagage pour regagner les terres nord-africaines qui les ont vus (re)naître sous les truelles des archéologues coloniaux ? On sait que l’apparition de l’archéologie scientifique coïncida, dans les années 1880, avec l’expansion coloniale de la France au Maghreb.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte