Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : la dernière ligne droite»

Voir tout le sommaire
BTP & Infrastructures

Côte d’Ivoire : des zones industrielles à la pelle

Les principales artères de la zone industrielle de Yopougon ont été réhabilitées. © OLIVIER pour JA

La livraison de la la zone industrielle de Yopougon, chantier symbolique, marque le passage à la vitesse supérieure du programme engagé il y a cinq ans pour réhabiliter d’anciennes zones industrielles et en créer de nouvelles.

Ce samedi de la fin du mois de novembre, à la mi-journée, l’activité est intense dans la zone industrielle de Yopougon – la plus grande du pays (174 ha)­ –, dans la banlieue ouest d’Abidjan. Entre automobilistes impatients, ouvriers pressés et marchandes ambulantes, tout le monde vaque à ses occupations comme il l’entend.

L’ambiance sur la voie principale est bon enfant. Pourtant, il y a deux ans, au même endroit, à la même heure de pointe, la circulation relevait du casse-tête – voire de l’impasse –, tant les infrastructures de base du site étaient dégradées et inadaptées. Depuis la fin des travaux de réhabilitation, en janvier 2018, le cauchemar quotidien des employés des 400 unités industrielles qui y sont installées n’est plus qu’un mauvais souvenir.

Rénovation générale des zones industrielles

La livraison de ce chantier symbolique marque le passage à la vitesse supérieure du programme engagé par l’État il y a cinq ans pour réhabiliter d’anciennes zones industrielles et en créer de nouvelles. À la manœuvre : l’Agence de gestion et de développement des infrastructures industrielles (Agedi), créée en mai 2013 et dirigée depuis 2015 par Youssouf Ouattara.

L’urbaniste suit ce programme depuis ses débuts, alors qu’il était conseiller du ministre de l’Industrie et des Mines. « L’agence a pour mission d’élaborer des études, de procéder aux aménagements et aux équipements à vocation industrielle, mais aussi d’instruire les dossiers de demande de terrain à usage industriel. Tout le pays est concerné par cette réforme », souligne-t-il.

L’un de ses chantiers les plus urgents est l’aménagement d’une parcelle de 50 ha dans la future plus grande zone industrielle du pays à Akoupé-Zeudji

Après la réhabilitation de cette zone de Yopougon, pour un montant total de 24 milliards de F CFA (près de 36,6 millions d’euros), financés notamment par le Fonds de développement des infrastructures industrielles (Fodi) – mis en place en même temps que l’Agedi –, l’agence devra organiser, à partir de l’an prochain, la rénovation complète des deux autres zones industrielles de la capitale économique, à Koumassi et à Vridi.

Pour le moment, l’un de ses chantiers les plus urgents est l’aménagement d’une parcelle de 50 ha, déjà attribuée, dans la future plus grande zone industrielle du pays en cours de développement à Akoupé-Zeudji (PK 24), en périphérie nord d’Abidjan, dont la superficie à terme sera de 940 ha.

Ouvertures progressives

Dans le centre du pays, à Yamoussoukro, la capitale administrative et politique, 250 ha de terrains industriels sont en cours d’aménagement (sur un total de 550 ha prévus). Et à Bouaké, deuxième ville du pays, qui ne dispose pour le moment que d’une petite zone, l’Agedi annonce le développement de 300 ha.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire : Abidjan ouvre son huitième centre commercial dans la grande banlieue de Yopougon


Dans le Sud, la cité portuaire de San Pedro et la ville de Bonoua devraient accueillir chacune 300 ha de zones industrielles. Enfin, dans le Nord, des réserves de terrains industriels de 280 ha sont en cours de développement à Bondoukou, à Korhogo, à Odienné et à Séguéla. Le gouvernement table sur des ouvertures progressives à partir de 2019.

Dans ces villes, les projets de l’Agedi sont par ailleurs soutenus par la Banque mondiale, à travers le programme de financement Bird-Enclave, destiné à promouvoir la transformation locale de noix de cajou.

 

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte