Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : la dernière ligne droite»

Voir tout le sommaire
Société

Côte d’Ivoire : Prisca Gilbert, la recette du succès

chef Prisca Gilbert © DR

Être à la tête de l’une des meilleures tables d’Abidjan ne lui suffisait plus Prisca Gilbert exerce désormais ses talents de chef à domicile, sur les ondes et sur la Toile.

Àseulement 36 ans, Prisca Gilbert est déjà connue et reconnue comme l’un des visages de la gastronomie ivoirienne et fait partie des chefs les plus sollicités par le Tout-Abidjan. Pourtant, c’est d’abord dans le marketing et la communication que la jeune femme a fait ses armes.

Pendant treize ans, elle travaille successivement pour De Rimco (Yeshi Group), Events (Voodoo) et Espaces Images… Mais elle n’en oublie jamais vraiment sa passion : « Mon goût pour la cuisine a été nourri par ma grand-mère, qui m’a offert mes premières marmites en fonte quand j’avais 7 ans.

Peintre de l’assiette

Cela fait partie de moi et je n’ai cessé d’expérimenter, d’explorer, de travailler », explique-t-elle. Un jour, elle décide donc de tout abandonner et s’envole vers la France pour suivre une formation à l’Institut Paul-Bocuse, près de Lyon, l’une des capitales de la gastronomie. Début 2014, elle ouvre un restaurant dans le quartier abidjanais du Plateau, Le Mosaïc, qui devient rapidement l’une des meilleures tables de la capitale économique. Sa touche personnelle ? Le visuel.

En quatre ans, elle s’est imposée comme l’une des grandes figures de la gastronomie ivoirienne. © DR

Également férue d’arts plastiques, la chef Gilbert compose ses assiettes comme des toiles. « Mon objectif est de sublimer les produits de nos terroirs, expose-t-elle. Je fais en sorte que mes assiettes soient des expériences qui émoustillent les papilles, mais pas seulement. La beauté du plat est un élément clé d’une expérience gastronomique. »

Star des réseaux sociaux

Deux ans plus tard, désireuse de quitter les fourneaux du restaurant, Prisca Gilbert change de tablier pour celui de chef à domicile. Elle devient aussi productrice et animatrice en lançant Miam, une émission très suivie sur les réseaux sociaux.

Et depuis avril 2018, elle tient une chronique dans le programme La Vie ici, sur RFI. Des mille et une façons de revisiter l’incontournable dibi haoussa à l’art de composer des sauces paysannes gourmandes, elle fait voyager les auditeurs dans toute l’Afrique de l’Ouest à travers ses spécialités culinaires. « Entre les tournages, les enregistrements et le coaching, je n’ai pas de journée de travail type, mon travail et mes responsabilités varient en fonction de la “toque” que je porte », explique-t-elle avec enthousiasme.

Prisca Gilbert ne veut en tout cas ressembler à aucun autre chef renommé. « Si la cuisine est notre passion commune, chacun la vit différemment », estime-t-elle. La jeune femme reconnaît toutefois être inspirée par quelques stars de la profession, comme le Camerounais Christian Abegan, « une vraie bibliothèque culinaire ».

Et elle admire l’abnégation de la chef française Dominique Crenn : établie à San Francisco, elle est devenue fin novembre la première femme à obtenir trois étoiles Michelin aux États-Unis.

 

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte