Politique

Tollimi appelle à l’union de l’opposition tchadienne, le FNDU aura un candidat unique en 2019…

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
JA

© JA

La principale coalition de l’opposition en Mauritanie a annoncé qu’elle présenterait un candidat unique à la présidentielle de 2019 ; à Paris, Abakar Tollimi a appelé à l’union de l’opposition tchadienne… Chaque semaine, Jeune Afrique vous rend compte de l’activité des contre-pouvoirs africains.

  • Mauritanie : tous unis (ou presque)

Le 5 décembre, le FNDU, principale coalition de l’opposition, a annoncé qu’il présenterait un candidat unique à la présidentielle de juin 2019. Des négociations sont en cours avec le RFD d’Ahmed Ould Daddah, Sawab d’Abdel Salem Ould Horma (allié à l’IRA de Biram Dah Abeid) et la Convergence démocratique nationale de Mahfoudh Ould Bettah.

L’APP de Messaoud Ould Boulkheir, qui a soutenu un candidat du pouvoir lors des législatives de septembre, n’a pas été conviée. Une commission travaillera à l’élaboration d’un programme commun et au choix du candidat, dont le nom pourrait être annoncé dès la fin du mois.

  • Tchad : l’appel de Tollimi

Abakar Tollimi, président du CNRD, appelle depuis Paris à l’union de l’opposition et multiplie les contacts en ce sens. L’opposition ne reconnaît pas la IVe République, promulguée en mai, et refuse « la politique de la main tendue » d’Idriss Déby Itno. Acheikh Ibn-Oumar, en exil depuis vingt-cinq ans, est pour sa part rentré au Tchad le 5 novembre.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer