Politique

À Rabat, Ali Bongo Ondimba a reçu une visite express de hauts responsables gabonais

Le vice-président, le Premier ministre et la présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon se sont rendus au chevet d’Ali Bongo Ondimba (ABO) le 4 décembre. © G24

Ali Bongo Ondimba a reçu le 4 décembre la visite du vice-président, du Premier ministre et de la présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, à l’hôpital militaire Mohammed-V, à Rabat, où il poursuivait sa convalescence.

Le vice-président, le Premier ministre et la présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon se sont rendus au chevet d’Ali Bongo Ondimba (ABO) le 4 décembre.

Partis la veille de Libreville et arrivés à Rabat vers 20 heures à bord d’un avion spécial que Mohammed VI avait mis à leur disposition, Pierre-Claver Maganga Moussavou, Emmanuel Issoze Ngondet et Marie-Madeleine Mborantsuo (3M) ont pu s’entretenir brièvement avec le chef de l’État gabonais à l’hôpital militaire Mohammed-V, qu’il a quitté le 5 décembre pour poursuivre sa convalescence dans une résidence privée.


>>> À LIRE – [Édito] Libreville Parano


Visite de quelques minutes

Tous trois s’étaient entendus dans l’avion pour que 3M parle en leur nom. Selon l’un des participants, ABO, qui s’exprime de manière « audible, compréhensible et intelligente », leur a donné des instructions afin de « maintenir [la stabilité de] l’État républicain ». Étaient également présents Brice Laccruche Alihanga, son directeur de cabinet, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, porte-parole de la présidence (tous deux patientaient à Rabat depuis plusieurs jours) et Abdu Razzaq Guy Kambogo, l’ambassadeur du Gabon au Maroc.

L’important était qu’il nous rassure sur sa santé et que nous le rassurions sur la conduite de l’État

Priés au préalable de ne pas rester plus de quelques minutes pour ne pas fatiguer ABO, les six visiteurs ne se sont pas éternisés. « L’important était qu’il nous rassure sur sa santé et que nous le rassurions sur la conduite de l’État », confie l’un d’eux à JA. Maganga Moussavou, Issoze Ngondet, Mborantsuo et Laccruche Alihanga ont repris le chemin de Libreville le même jour vers 16 heures.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte