Communication & Médias

Côte d’Ivoire : le dossier de la TNT sur le bureau d’Amadou Gon Coulibaly

Rayon télévision au centre commercial Sea Plaza, à Dakar (photo d'illustration). © Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique

Face au projet de Canal+, qui prévoit de lancer sa chaîne TNT, trois opérateurs privés ivoiriens ont sollicité l’arbitrage de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (Haca). Le dossier est désormais sur la table d’Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre.

Alors que l’État ivoirien n’a pas encore donné le coup d’envoi de la TNT et que l’entreprise qui fabriquera les décodeurs n’est toujours pas sélectionnée, Canal+ envisage de lancer sa propre chaîne TNT avant la fin de 2018 tout en proposant à Life TV (Fabrice Sawegnon), NCI (Ismaël Koné) et TV7 (Abdoulaye Diallo) de les héberger sur son satellite moyennant 650 millions de F CFA (990 000 euros).


>>> À LIRE – Transition vers la TNT : l’Afrique est-elle prête ?


Sur la table du Premier ministre

La Société ivoirienne de télédiffusion (publique) veut par ailleurs leur facturer 700 millions de F CFA par an de frais d’exploitation lorsque la TNT sera opérationnelle. Enfin, la société Médiamétrie, qui sera seule habilitée à mesurer l’audience, suggère que chacune de ces chaînes paie 100 millions de F CFA par an.

Mécontents, les trois opérateurs privés ont sollicité l’arbitrage d’Ibrahim Sy Savané, le président de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (Haca). Le dossier est sur la table d’Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre.

Fermer

Je me connecte