Diplomatie

MBS voulait voir Bouteflika, Kagame renonce à présider l’EAC, patronats Maroc-Mauritanie…

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 12 novembre 2019 à 17h17

©

Mohamed Ben Salman (MBS) a insisté pour voir le président Bouteflika lors de sa visite à Alger, Paul Kagame renonce à prendre la tête de l’East African Community (EAC), le syndicat patronat marocain rencontrera son homologue mauritanien… Chaque semaine, Jeune Afrique vous invite dans les coulisses de la diplomatie africaine.

  • Algérie : déception princière

Le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salman, accueilli par le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le dimanche 2 décembre 2018.

Le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salman, accueilli par le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le dimanche 2 décembre 2018. © Anis Belghoul/AP/SIPA

Alors que le prince héritier Mohammed Ben Salman (MBS) se trouvait encore en Argentine, où il participait au G20, les Saoudiens ont beaucoup insisté auprès des Algériens pour qu’Abdelaziz Bouteflika le reçoive, fût-ce quelques minutes, dans sa résidence de Zeralda. « Le chef de l’État est souffrant, mais nous ferons de notre mieux pour que l’audience ait lieu », leur a-t-on répondu. Las ! Le 3 décembre, deuxième jour de la visite de MBS en Algérie, la présidence a annoncé que Bouteflika, victime d’une « grippe aiguë », ne pourrait le recevoir.


>>> À LIRE – Algérie : la coopération économique au cœur de la visite de Mohamed Ben Salman


  • East African Community : Kagame passe son tour

Paul Kagame à la tribune des Nations unies, le 25 septembre 2018.

Paul Kagame à la tribune des Nations unies, le 25 septembre 2018. © Bebeto Matthews/AP/SIPA

L’ambassadeur du Rwanda en Ouganda a informé Yoweri Museveni que Paul Kagame renonçait à lui succéder à la tête de l’East African Community (EAC) en 2019. Kigali évoque un agenda chargé, entre la fin de la présidence de l’UA, la réforme de cette institution et la préparation de la réunion des chefs d’État du Commonwealth au Rwanda en 2020. Les chefs d’État des pays membres de l’EAC ont appris cette nouvelle le 30 novembre au sommet d’Arusha, lequel, en l’absence du Burundi, a été ajourné et reporté au 27 décembre.

  • Maroc-Mauritanie : et si on parlait business ?

Salaheddine Mezouar, en 2013.

Salaheddine Mezouar, en 2013. © Hassan Ouazzani pour JA

Du 16 au 18 décembre, une délégation d’une centaine d’hommes d’affaires marocains, que conduira Salaheddine Mezouar, participera à Nouakchott à un forum bilatéral. Le président du patronat marocain avait été convié par Zeine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, son homologue mauritanien, puis par Ismail Ould Cheikh Ahmed, le ministre mauritanien des Affaires étrangères, lors de sa visite à Rabat, en septembre.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer