Télécoms

Nokia et Ericsson, deux nordiques à l’assaut de la 5G

Amr El-Leithy (Nokia) et Rafiah Ibrahim (Ericsson). © Montage JA

Au coude-à-coude, ces deux leaders historiques se livrent une guerre sans merci sur le créneau des opérateurs de télécoms et dans les services numériques à destination des entreprises.

Des deux groupes nordiques, Nokia, piloté sur le continent par le Franco-Égyptien Amr El-Leithy, a été le premier à engranger des succès en matière d’installation de réseaux 5G. La société finlandaise, qui a absorbé Alcatel-Lucent en 2016, a décroché les deux seuls contrats africains à ce jour pour l’implantation de cette nouvelle génération de réseaux mobiles permettant des débits plus importants, presque comparables à ceux de la fibre optique ; au Lesotho, en août 2018, avec Vodacom, puis en Afrique du Sud en novembre, avec l’opérateur local Rain.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte