Défense

RDC : une alerte aux Shebab somaliens à l’origine de la fermeture de l’ambassade des États-Unis

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Des combattants Shebab dans la région de Mogadiscio le 5 mars 2012 (photo d’illustration).

Des combattants Shebab dans la région de Mogadiscio le 5 mars 2012 (photo d'illustration). © Stringer/AP/SIPA

Une quinzaine de Shebab somaliens seraient entrés en RDC par voie terrestre, à la mi-novembre, selon les services secrets américains, poussant ainsi les autorités américaines à fermer leur ambassade à Kinshasa.

Depuis le 26 novembre, l’ambassade des États-Unis en RD Congo est fermée. Des informations « crédibles et précises » faisant état d’une menace terroriste contre des intérêts américains à Kinshasa lui seraient parvenues. Selon les services secrets américains, une quinzaine de Shebab somaliens seraient entrés en RD Congo par voie terrestre, à la mi-novembre.

Les Shebab localisés ?

Dès le 18, l’armée congolaise aurait quadrillé la région de Lubumbashi. Les autorités auraient d’abord assuré avoir retrouvé leur trace, avant de se rétracter quand Washington leur en a demandé la preuve. Depuis, Kinshasa garde un silence embarrassé, et les Shebab semblent s’être volatilisés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer