Politique

Présidentielle en RDC : l’OIF participera à une mission d’observation

Conviée à la présidentielle du 23 décembre par la Ceni de la RDC, l’OIF a prévu de former en amont les agents congolais au contentieux, puis de diligenter une mission du 17 au 26 décembre.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 7 décembre 2018 à 15:00

Une des machines à voter prévues pour les élections du 23 décembre 2018 en RDC. © John Bompengo/AP/SIPA

La Ceni de la RD Congo n’autorisera ni l’UE ni la Fondation Carter à envoyer des observateurs dans le pays à l’occasion de la présidentielle du 23 décembre, alors qu’elle y a convié ceux de l’UA, de la SADC et… de l’OIF, qui ne déploie plus d’observateurs depuis des années. Celle-ci prévoit toutefois de former les agents congolais au contentieux (11-13 décembre à Kinshasa), puis de diligenter une mission du 17 au 26 décembre.

Une direction tchado-malienne

Souffrant, le Suisse Pascal Couchepin, envoyé spécial de la secrétaire générale de l’OIF pour la région des Grands Lacs, ne pourra la conduire. Elle sera dirigée par l’ex-Premier ministre tchadien Kalzeubé Pahimi Deubet, assisté par le général malien Siaka Sangaré.

Quant à Michaëlle Jean, elle ne suivra sans doute pas les éventuels troubles postélectoraux jusqu’au bout. Sa passation de pouvoirs avec Louise Mushikiwabo doit avoir lieu durant la première quinzaine de janvier.