Diplomatie

Présidentielle en RDC : l’OIF participera à une mission d’observation

Réservé aux abonnés | | Par
Une des machines à voter prévues pour les élections du 23 décembre 2018 en RDC.

Une des machines à voter prévues pour les élections du 23 décembre 2018 en RDC. © John Bompengo/AP/SIPA

Conviée à la présidentielle du 23 décembre par la Ceni de la RDC, l’OIF a prévu de former en amont les agents congolais au contentieux, puis de diligenter une mission du 17 au 26 décembre.

La Ceni de la RD Congo n’autorisera ni l’UE ni la Fondation Carter à envoyer des observateurs dans le pays à l’occasion de la présidentielle du 23 décembre, alors qu’elle y a convié ceux de l’UA, de la SADC et… de l’OIF, qui ne déploie plus d’observateurs depuis des années. Celle-ci prévoit toutefois de former les agents congolais au contentieux (11-13 décembre à Kinshasa), puis de diligenter une mission du 17 au 26 décembre.

Une direction tchado-malienne

Souffrant, le Suisse Pascal Couchepin, envoyé spécial de la secrétaire générale de l’OIF pour la région des Grands Lacs, ne pourra la conduire. Elle sera dirigée par l’ex-Premier ministre tchadien Kalzeubé Pahimi Deubet, assisté par le général malien Siaka Sangaré.

Quant à Michaëlle Jean, elle ne suivra sans doute pas les éventuels troubles postélectoraux jusqu’au bout. Sa passation de pouvoirs avec Louise Mushikiwabo doit avoir lieu durant la première quinzaine de janvier.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte