Diplomatie

Gabon-UA : quand Régis Immongault s’explique avec Moussa Faki Mahamat

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Régis Immongault, le ministre gabonais des Affaires étrangères.

Régis Immongault, le ministre gabonais des Affaires étrangères. © DR

Appréciant peu l’annonce de Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’UA, concernant l’envoi d’une mission d’information à Libreville au sujet de « la situation sanitaire du chef de l’État gabonais », Régis Immongault, le ministre des Affaires étrangères, lui a répondu.

Le gouvernement gabonais a peu apprécié que Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’UA, « préoccupé par certains développements en rapport avec la situation sanitaire du chef de l’État gabonais », ait rappelé, dans un communiqué daté du 17 novembre, « l’indéfectible attachement de l’UA au strict respect de l’ordre constitutionnel ». Le Tchadien proposait en outre l’envoi d’une « mission d’information et d’écoute à Libreville ».

Dès le lendemain, en marge du sommet de l’UA d’Addis-Abeba, Régis Immongault, le ministre des Affaires étrangères (qui représentait le Gabon), et Faki Mahamat se sont expliqués. Ce dernier a assuré que sa proposition était bienveillante et visait à favoriser un dialogue entre tous les acteurs.


>>> À LIRE – Gabon : enquête sur le fonctionnement de l’État en l’absence d’Ali Bongo


Mission reportée

Immongault a rétorqué que la « solidité des institutions gabonaises [n’était] plus à prouver », ce qu’il a réaffirmé le 20 novembre dans un communiqué. La mission de l’UA a été reportée. Paul Kagame, le président en exercice de l’UA, suit de près la convalescence d’Ali Bongo Ondimba.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte