Dossier

Cet article est issu du dossier «Télécoms : quel avenir pour MTN ?»

Voir tout le sommaire
Télécoms

Télécoms : MTN au Congo-Brazzaville, petit mais performant

MTN est présent dans 22 pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

MTN est présent dans 22 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. © Vincent Fournier/JA

Bien que petit, le marché congolais ne figure pas dans la liste des actifs annoncés comme pouvant être cédés par le géant sud-africain.

En dépit de la crise économique qui frappe l’État pétrolier d’Afrique centrale, l’opérateur MTN, dirigé localement par l’Ivoirien Djibril Ouattara, a maintenu un niveau de performance élevé. Avec une marge Ebitda (proche de l’excédent brut d’exploitation) comprise entre 36 % et 37 %, le Congo fait partie des marchés où le groupe sud-africain a la meilleure rentabilité. La filiale locale (2,6 millions de clients) détient environ 60 % de la valeur du marché.

Au cours des trois dernières années, MTN a développé de manière spectaculaire ses services financiers mobiles, passant de 5 000 utilisateurs mensuels à 600 000. Lancée il y a deux ans, la 4G dessert environ 50 % de la population, quand 80 % des Congolais disposaient jusque-là de la 3G.

76 milliards de F CFA investis

Pour étendre son réseau, MTN a investi 76 milliards de F CFA (116 millions d’euros) au cours des trois dernières années. Mais 8 % de la population n’aurait cependant toujours pas accès aux services 2G de l’opérateur.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte