Dossier

Cet article est issu du dossier «Télécoms : quel avenir pour MTN ?»

Voir tout le sommaire
Télécoms

Télécoms : après l’Inde, KaiOS vise l’Afrique

Un étalage de smartphones. © Sylvain Cherkaoui pour JA

C’est grâce à New Delhi que la start-up fondée en Californie KaiOS – qui a fourni le système d’exploitation du smartphone non tactile à 20 dollars dévoilé par MTN le 13 novembre – a connu un démarrage fulgurant.

Elle occupe sur ce marché la deuxième place derrière Android, à la suite de son partenariat avec le géant local des télécoms Jio (filiale de Reliance), qui a commercialisé quelque 25 millions de smartphones équipés de sa technologie.

Créé par le Français Sébastien Codeville, KaiOS compte notamment comme actionnaires le fabricant chinois de téléphones TCL (dont il est un spin-off), mais aussi Google, qui y a investi en juin 22 millions de dollars. L’entreprise vise à présent les marchés africains. Outre MTN, l’entreprise a signé un partenariat avec Orange et d’autres opérateurs dont l’identité reste confidentielle.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte