Société

Tchad : les avocats de l’ex-chef de guerre Baba Laddé ont demandé sa libération

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 23 novembre 2018 à 15:56

L’ex-chef de guerre Baba Laddé. © DR

Les avocats de l’ex-chef de guerre Baba Laddé ont demandé la libération de leur client, en s’appuyant sur la loi d’amnistie signée par le président Idriss Déby Itno.

Depuis près de quatre ans, Baba Laddé, 48 ans, est incarcéré à la prison de Koro-Toro, dans la région de Borkou (Nord). Le 4 octobre, l’ex-chef de guerre tchadien, accusé de « rébellion, assassinat en bande organisée, association de malfaiteurs et vol à main armée », a été renvoyé devant la cour criminelle.

Baba Laddé est-il amnistiable ?

Souffrant, il n’a pu se rendre au tribunal de N’Djamena, ce qui n’a pas empêché ses avocats de demander sa libération, en s’appuyant sur la loi d’amnistie qu’Idriss Déby Itno, le président, avait signée en mai. Djimet Arabi, le ministre de la Justice, estime de son côté que Baba Laddé n’est pas amnistiable puisqu’il est accusé d’assassinat.

Entré en rébellion en 1998 à partir du Soudan, puis réfugié en Centrafrique en 2008, Laddé est rentré par deux fois au pays : en 2013, pour être nommé conseiller du Premier ministre, avant de fuir quelques mois plus tard ; en juillet 2014, pour devenir préfet, avant un nouvel exil en Centrafrique, où des Casques bleus l’ont arrêté en décembre de la même année.