Diplomatie

Libye : la conférence de Palerme, côté coulisses

Lors de la conférence de Palerme sur le dialogue interlibyen, le 13 novembre 2018.

Lors de la conférence de Palerme sur le dialogue interlibyen, le 13 novembre 2018. © Antonio Calanni/AP/SIPA

En marge de la conférence de Palerme consacrée au dialogue interlibyen (12‑13 novembre), une réunion privée a été discrètement organisée dans l’une des chambres de la Villa Igiea.

Y ont assisté les présidents Abdel Fattah al-Sissi (Égypte) et Béji Caïd Essebsi (Tunisie) ; les Premiers ministres Ahmed Ouyahia (Algérie), Giuseppe Conte (Italie) et Dmitri Medvedev (Russie) ; Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères ; Ghassan Salamé, l’émissaire spécial de l’ONU ; Donald Tusk, le président du Conseil européen, et, côté libyen, Fayez al-Sarraj, le chef du gouvernement d’union nationale, et le maréchal Khalifa Haftar.


>>> À LIRE – Conférence de Palerme sur la Libye : un climat apaisé mais peu d’avancées concrètes


Ce dernier ne s’est pas opposé au maintien de Sarraj jusqu’aux élections, qui devraient se tenir à partir de mars 2019.

De nombreuses personnalités ont par ailleurs participé à la conférence, dont l’Égyptien Mahmoud Mohieldin, vice-président de la Banque mondiale ; Fayçal Hanef al-Qahtani, ministre plénipotentiaire d’Arabie saoudite, ou Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères. Parmi les Libyens figuraient, outre Haftar et Sarraj, Aguila Saleh, le président de la Chambre des représentants de Tobrouk, et Khaled al-Mishri, celui du Haut Conseil d’État.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte