Économie

Gabon – Litige du terminal d’Owendo : Bolloré répond à l’Oprag

Vincent Bolloré à Paris le 22 juin 2016. © Kamil Zihnioglu/AP/SIPA

Un article de Jeune Afrique (no 3018) portant sur le litige financier qui oppose, depuis quelques semaines, l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) à Bolloré Transport & Logistics (BTL) à propos de la gestion du terminal d’Owendo, a provoqué la réaction de l’opérateur français, resté muet jusque-là.

Dans un courrier daté du 12 novembre, adressé au Syndicat des consignataires du Gabon et dont Jeune Afrique a obtenu copie, Bolloré Transport & Logistics estime que l’Oprag ne peut prélever les droits de port et les taxes sur les marchandises que les compagnies maritimes et les chargeurs versent à l’opérateur.


>>> À LIRE – Au Gabon, Bolloré à nouveau dans le collimateur des autorités portuaires


L’Oprag s’estime lesé de 12 millions de dollars

S’estimant lésé de 12 millions de dollars à la suite des accords sur l’utilisation du terminal d’Owendo que BTL a signés en 2017 avec le négociant singapourien Olam, l’Oprag menace en effet de percevoir directement ces taxes pour se rembourser.

Un nouveau différend qui s’ajoute aux négociations en cours, lesquelles, comme le confirme BTL dans sa lettre, doivent se poursuivre dans les prochaines semaines.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte