Football

[Chronique] Fichage ethnique : la défense des recruteurs du PSG

Par

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

© Glez

Les recruteurs du PSG, dont l'utilisation du fichage ethnique a été révélée par les Football Leaks, ont invoqué pour leur défense le flou qui entoure parfois les actes de naissance des joueurs nés en Afrique.

Selon les Football Leaks, révélés notamment par Mediapart, des recruteurs du PSG ont utilisé un fichage ethnique avec quatre mentions : « Français », « Maghrébin », « Antillais » et « Africain ». Cette pratique viole la loi française, qui « interdit d’enregistrer des informations faisant apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques ».

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte