Politique

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo reprend les rênes du FPI

Des partisans de Laurent Gbagbo, à Abidjan, lors d'une retransmission de son procès devant la CPI en janvier 2016. © REUTERS/Luc Gnago

Aboudramane Sangaré décédé, Laurent Gbagbo, bien que détenu à La Haye, a décidé de reprendre les rênes du FPI. Reste à savoir quel rôle jouera Simone, son épouse.

Le soleil ne s’est pas encore couché, ce 3 novembre à Abidjan, quand Simone Gbagbo fait son apparition dans le jardin de sa résidence de la Riviera Golf. Il y a presque trois mois, le Front populaire ivoirien (FPI) y a célébré le retour de l’ancienne première dame, amnistiée le 6 août par Alassane Ouattara, avec une ferveur exceptionnelle. Mais aujourd’hui, l’ambiance est tout autre. Simone Gbagbo a le visage marqué. Elle descend difficilement un escalier et s’engouffre dans une Mercedes noire, direction le domicile d’Aboudramane Sangaré. Son ami, fidèle compagnon de Laurent Gbagbo, a rendu l’âme au petit matin.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire : qui pour succéder à Aboudramane Sangaré au FPI ?


Le FPI est sous le choc. Une réunion du secrétariat général, convoquée en urgence par Simone Gbagbo, vient de s’achever dans la confusion. En consultant les réseaux sociaux, les participants ont pris connaissance, en pleine rencontre, d’un communiqué ordonnant la suspension de toutes les activités du parti. Le texte est signé par Assoa Adou, le secrétaire général du FPI, à Paris ce jour-là. Mais son véritable auteur, personne n’en doute, c’est Laurent Gbagbo. Est-il en train de dés­avouer son épouse ?

Le FPI sans « gardien du temple »

Olivier / JEUNE AFRIQUE

À Abidjan, certains proches de Simone Gbagbo font part de leur incompréhension. « Ce n’est pas normal », s’offusque même l’intéressée. À ce moment précis, la direction du FPI tangue. Personnage discret, rigide, Aboudramane Sangaré n’avait rien de charismatique. Mais, l’espace d’une journée, son surnom de « gardien du temple » a pris tout son sens. Sans lui, le FPI allait-il s’embourber dans une crise de leadership entre les différents courants qui le traversent ?

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte