Politique

Remaniement en Tunisie : Youssef Chahed dicte son agenda

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed.

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed. © Hassene Dridi/AP/SIPA

À quelques jours de l’examen d’un projet sensible de la Colibe, le timing du remaniement initié par le chef du gouvernement Youssef Chahed ne doit rien au hasard.

Selon nos sources, Youssef Chahed a annoncé le remaniement de son gouvernement le 5 novembre afin que celui-ci intervienne avant le Conseil des ministres du 8 novembre, au cours duquel devait être examiné un projet de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe).

Ce conseil aurait été présidé par le chef de l’État, Béji Caïd Essebsi, à l’origine de la création de la Colibe.

Ménager Ennahdha et la Coalition nationale

Or, Youssef Chahed craignait de perdre à la fois le soutien des islamistes d’Ennahdha, hostiles à l’égalité homme-femme en matière d’héritage, et celui de certains députés de la Coalition nationale, qui y sont favorables.


>>> À LIRE – Tunisie : l’Assemblée approuve le remaniement de Youssef Chahed


Le dilemme du chef du gouvernement était d’autant plus grand qu’il comptait sur ces deux formations pour obtenir un vote de confiance à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte