Universités

Sciences et technologies : quand les meilleures universités étaient africaines

Par  | 

D’Alexandrie à Tombouctou, le souvenir des prestigieux centres d’enseignement africains du passé continue d’inspirer les éducateurs modernes.

L’Égyptien Ismail Serageldin est l’un d’eux. Premier directeur de la Biblioteca Alexandrina, inaugurée en 2002, il a pour ambition de favoriser « la renaissance spirituelle de la bibliothèque mythique » créée en 288 avant J.-C. par Ptolémée Ier. Cinq siècles durant, jusqu’à sa destruction après plusieurs incendies, l’illustre établissement accueillit et forma le gratin de la science antique : des mathématiciens Euclide et Archimède à l’astronome Ératosthène (auteur du premier ouvrage de géographie), en passant par Galien, le médecin personnel de trois empereurs romains.

À en croire l’Unesco, la bibliothèque aurait, à son apogée, contenu « entre 400 000 et 700 000 rouleaux de papyrus traitant de toutes les sciences ». Soit l’équivalent de 57 000 à 100 000 livres modernes. Au début de la décennie, la Biblioteca Alexandrina, qui a reçu des dotations de la Bibliothèque nationale de France, se situait « bien en deçà du seuil critique, avec 630 000 ouvrages disponibles et seulement 12,7 % de l’espace total occupé », rappelait la conservatrice française Adèle Sini.

L’université de Sankoré

Plus au sud, c’est l’antique « université » coranique de Sankoré, à Tombouctou (Mali), qui fait rêver nos contemporains. Bâtie au XIVe siècle – avant donc ses consœurs de Turin, Bordeaux, Glasgow ou Barcelone –, « l’université de Sankoré et les nombreuses écoles qui [l’entouraient] auraient accueilli, dit-on, jusqu’à 25 000 étudiants », selon le rapport d’inscription de l’antique ville de Tombouctou au patrimoine mondial de l’humanité.

À la fin des années 2000, Sankoré a donné son nom à une plateforme de ressources numériques destinée aux enseignants africains. À l’époque, elle avait été soutenue par Nicolas Sarkozy et Amadou Toumani Touré. Las, la plateforme ne semble plus alimentée en nouvelles vidéos depuis plusieurs années. En revanche, le logiciel libre d’enseignement numérique interactif Open Sankoré demeure disponible au téléchargement.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte