Politique

[Édito] « Mimi », le président Macron et nous

Par

François Soudan est directeur de la rédaction de Jeune Afrique.

Le président français Emmanuel Macron. © Franck CRUSIAUX/REA

Les chefs d’État africains devraient se méfier : de plus en plus de photos et de vidéos, émanant régulièrement de leur entourage proche, circulent sur la Toile. En France, Michèle Marchand, Mata Hari de la presse à scandale, était une très proche du couple Macron.

De Georges Pompidou à Emmanuel Macron, tous les présidents français de la Ve République à l’exception d’un seul – François Mitterrand – se sont un jour rendus au cimetière de Colombey-les-Deux-églises pour s’incliner devant sa tombe et recevoir son adoubement posthume. On ignore comment a réagi le concerné lorsque certains de ses successeurs se livraient à ce qu’il faut bien appeler un détournement de cadavre, tant ils s’acharnaient au même moment à bafouer son testament. Mais peu importe.

« Tout président a été, est ou sera gaulliste », disait François Hollande, paraphrasant André Malraux. Et dans le genre captation d’héritage, nul n’est allé aussi loin que le jupitérien Macron, qui a fait discrètement figurer la croix de Lorraine sur les armoiries républicaines, après avoir posé devant les Mémoires de guerre du grand homme pour son portrait officiel.

La photo, sidérante d’inconscience, a été prise le 12 juin 2017, moins d’un mois après l’élection d’Emmanuel Macron

La Mata Hari de la presse à scandale

Cette fois, pourtant, difficile d’imaginer que le général de Gaulle ne se soit pas retourné dans son cercueil. Le cliché figure au dos de Mimi, le livre mi-enquête, mi-biographie que trois journalistes viennent de consacrer à Michèle Marchand, Mata Hari de la presse à scandale, taulière des rumeurs et des secrets, marraine des paparazzis, ancienne garagiste, ex-tenancière de boîte de nuit, épouse d’un braqueur puis d’un flic, éphémère pensionnaire des prisons de Fresnes et de Fleury devenue, à 71 ans, une très proche du couple présidentiel.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte