Dossier

Cet article est issu du dossier «Banques nigérianes : comme un parfum de crise»

Voir tout le sommaire
Banque

Banques nigérianes : le gouverneur Emefiele joue les équilibristes

Godwin Emefiele, ex-patron de Zenith Bank, est le gouverneur de la Banque centrale depuis juin 2014. © source : AFOLABI SOTUNDE/Reuters

Godwin Emefiele mène une politique monétaire restrictive pour éviter l'inflation.

« Si la stabilité du taux de change, un faible taux d’inflation et un faible taux d’intérêt sont tous souhaitables, ils ne sont pas réalisables en même temps à l’heure actuelle. Je continue d’insister sur la nécessité de prendre des décisions prudentes », a insisté Godwin Emefiele (57 ans), fin juillet, alors qu’un tiers du comité directeur de la Banque centrale du Nigeria (CBN) votait pour une politique monétaire plus restrictive, pointant le risque d’inflation.

De même, il a mobilisé, en 2017, une forte majorité face à d’autres dissidents souhaitant, eux, son relâchement. En comité, l’ancien patron de Zenith Bank, première banque du pays, gouverneur depuis 2014, décrypte les arguments des opposants, souligne leur force… avant de plaider contre des « ajustements impétueux », pénalisant « la reprise économique ».


>> A LIRE – Banques africaines : sortie de crise en ordre dispersé


Nous avons toujours été une institution très conservatrice. Nous n’allons pas être trop agressifs

Focalisé sur le strict « mandat » de la CBN, il minimise les prises de paroles publiques, contrairement à son prédécesseur, Lamido Sanusi, limogé par l’ex-président Goodluck Jonathan après avoir dénoncé « un trou » de 20 milliards de dollars dans les caisses publiques.

« Nous avons toujours été une institution très conservatrice. Nous n’allons pas être trop agressifs… », expliquait le natif de Lagos à un journaliste au sujet de Zenith Bank, un an avant de devenir gouverneur. Sa philosophie n’a, semble-t-il, pas changé.

Lire les autres articles du dossier

Fermer

Je me connecte