Transports

Didier Pfleger (Alstom) : « Le soutien de Paris est crucial pour décrocher des marchés »

Didier Pfleger © Alstom

Fusion avec Siemens, concurrence chinoise, développement des marchés maghrébins et plus récemment subsahariens, pour lesquels le groupe français vient d’inaugurer une usine en Afrique du Sud : le vice-président Afrique et Moyen-Orient du géant des transports présente sa stratégie.

Le 22 octobre, Alstom a expédié vers le Sénégal la première des quinze rames du futur train urbain de Dakar depuis son usine alsacienne de Reichshoffen. Trois jours plus tard, le groupe, qui revendique la première place sur le continent pour la fabrication et la maintenance de matériel roulant, de systèmes d’exploitation ainsi que pour la signalisation des voies, a inauguré en Afrique du Sud l’usine qui doit fabriquer 600 trains pour l’opérateur ferroviaire public Prasa. Ce contrat de 4 milliards de dollars sur vingt ans a été attribué en 2013 à la société Gibela, contrôlée à 61 % par le groupe français.

Alors qu’Alstom doit fusionner en 2019 avec l’allemand Siemens pour devenir le leader mondial du secteur des transports urbains et ferroviaires, l’entreprise veut confirmer sa domination sur le continent. À la veille de son départ pour Johannesburg, Didier Pfleger, vice-président pour l’Afrique et le Moyen-Orient depuis août 2017, précise sa stratégie africaine.

Jeune Afrique : Vous avez longtemps abordé le continent depuis Paris, mais récemment vous avez changé votre organisation pour vous rapprocher de vos marchés.

Didier Pfleger : Effectivement, nous travaillons autour de deux pôles. Le premier est installé au Maghreb, autour de l’Algérie et du Maroc, où nous avons construit une expertise technique solide grâce notamment aux nombreux projets de tramways réalisés. Ce cluster vise les marchés d’Afrique du Nord, les plus anciens, tous dotés depuis longtemps de transports ferroviaires urbains, mais aussi ceux, nouveaux pour nous, d’Afrique de l’Ouest.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte