Politique

Élections locales en Côte d’Ivoire : Jacques Ehouo face à Fabrice Sawegnon, un duel sans merci

Jacques Ehouo a été déclaré vainqueur avec 60,57 % des voix.

Jacques Ehouo a été déclaré vainqueur avec 60,57 % des voix. © SIA KAMBOU/AFP

Pour conquérir la mairie du Plateau, Jacques Ehouo, le candidat du PDCI, et son adversaire Fabrice Sawegnon, du RHDP, se sont livrés à un duel sans merci pendant plusieurs jours, avant que ce dernier ne reconnaisse sa défaite.

La bataille pour la conquête de la mairie du Plateau, à Abidjan, aura été très tendue entre, d’un côté, Jacques Ehouo (vainqueur avec 60,57 % des voix), candidat du PDCI d’Henri Konan Bédié, et, de l’autre, le tout aussi pugnace Fabrice Sawegnon, héraut du RHDP d’Alassane Ouattara (ADO).


>>> À LIRE – Élections en Côte d’Ivoire : retour sur l’impitoyable bataille du Plateau


Dans la soirée du 13 octobre, alors que les opérations de dépouillement avancent, Sawegnon, peu optimiste, annule son « concert de la victoire ». Dans le clan Ehouo, les militants festoient déjà dans les rues et fustigent les origines béninoises de Sawegnon.

Craintes avant les vrais résultats

Le président Ouattara, qui s’est rendu au quartier général du RHDP, n’est pas informé en temps réel des résultats. Mais ses instructions sont claires : les candidats du parti doivent accepter le verdict des urnes et, s’il y a lieu, déposer des recours. Sawegnon, qui a constaté des irrégularités, s’en ouvre à Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre, et à Hamed Bakayoko, le ministre de la Défense.


>>> À LIRE – Élections locales en Côte d’Ivoire : ces politiques qui jouent gros


Les événements se bousculent lorsque, le 14 octobre de bonne heure, le bureau local 2 de la Commission électorale indépendante (CEI) transfère les urnes à Cocody - Les Deux-Plateaux. Les partisans d’Ehouo craignent que le clan Sawegnon tente d’inverser les résultats.

De grandes chancelleries contactées

Depuis Daoukro, Bédié joint plusieurs grandes chancelleries (France, États-Unis, Grande-Bretagne, Canada…). Josephine Gauld, l’ambassadrice de Grande-Bretagne, Katherine Brucker, la chargée d’affaires américaine, et Gilles Huberson, l’ambassadeur de France, insistent auprès de Youssouf Bakayoko, le président de la CEI, pour qu’il publie les résultats. Craignant une flambée de violence contre les ressortissants et les intérêts béninois, l’ambassade du Bénin contacte les autorités ivoiriennes.

Lorsque Gon Coulibaly lui communique les vrais résultats, ADO insiste pour que la volonté des électeurs soit respectée. Le 15 octobre, la CEI proclame Ehouo vainqueur, tandis que Sawegnon reconnaît sa défaite sur sa page Facebook.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte