Entreprises & marchés

Cameroun : comment Nexttel a failli financer la campagne de Paul Biya

Le président sortant camerounais Paul Biya, votant lors de la présidentielle à Yaoundé, le 7 octobre 2018. © Sunday Alamba/AP/SIPA

L'homme d'affaires Baba Ahmadou Danpullo, président du conseil d’administration de Nexttel, a tenté en vain d’entraîner l'entreprise dans le financement de la dernière campagne électorale du président Paul Biya.

Militant et généreux contributeur du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), Baba Ahmadou Danpullo a tenté d’entraîner Nexttel dans le financement de la dernière campagne électorale du président, Paul Biya.

Le 14 septembre, l’homme d’affaires ordonne dans une note transmise par email au directeur général de décaisser 100 millions de F CFA (environ 152 000 euros) à cet effet.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte