Dossier

Cet article est issu du dossier «Maroc - OCP : voyage au cœur de l'empire des phosphates»

Voir tout le sommaire
Entreprises & marchés

Maroc – OCP : 2008, l’année qui a changé la trajectoire du groupe

L'OCP détient les plus grandes réserves de phosphates au monde. © Alexandre Dupeyron pour JA.

En 2007, OCP capture 47 % des parts de marché mondial du phosphate, mais n’a pas encore réussi son entrée dans le secteur de l’engrais, du fait de la faiblesse de ses moyens financiers, par excès de prudence et sans doute aussi par manque de compétences techniques.

C’est à cette période que flambe le prix des matières premières agricoles. Une envolée qui va faire exploser la demande et les prix du principal engrais phosphaté, le DAP. OCP va alors tirer profit de cet emballement des marchés en augmentant ses prix.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte