Économie

[Tribune] Vers une meilleure mobilisation des ressources domestiques en Afrique centrale

Par

Associé-gérant, Aries Investissements

Au siège de l’Union africaine, à Addis-Abeba. © Xinhua/Pan Siwei/SIPA

Une réforme des systèmes fiscaux en Afrique centrale s’impose, estime le stratège financier Loïc Mackosso, qui plaide pour « une fiscalité plus intelligente », intégrant notamment le secteur informel.

Le président chinois, Xi Jinping, a annoncé le 3 septembre à Pékin, lors du forum sino-africain, que son pays consacrerait 60 milliards de dollars supplémentaires au développement économique des pays du continent. Il a aussi assuré que la Chine « annulerait » une partie de la dette des pays les moins développés. Cette « aide » intervient dans un contexte économique difficile pour les États d’Afrique centrale. En effet, la bulle économique dans laquelle nos pays vivaient a éclaté en 2014 avec pour conséquence immédiate un délitement du tissu économique et une paupérisation accrue.

D’ailleurs, le FMI, dans son rapport du 8 mai sur les perspectives économiques en Afrique en 2018, ne manquait pas de rappeler que malgré la timide reprise de l’ordre de 1,8 % il était indispensable de poursuivre les efforts de redressement des économies de la région, lesquels doivent permettre une augmentation des recettes fiscales et une diversification des économies de la sous-­région pour sortir de la dépendance au pétrole.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte