Dossier

Cet article est issu du dossier «Banques africaines : sortie de crise en ordre dispersé»

Voir tout le sommaire
Banque

L’Afrique du Nord monte en puissance

Siège administratif Banque Populaire de Casablanca au Maroc. © Guillaume Mollé pour JA

Le second pôle financier du continent, derrière l'Afrique australe, poursuit son essor, dopé par la bonne santé des banques égyptiennes et marocaines.

Les systèmes bancaires des pays d’Afrique du Nord continuent de figurer parmi les plus dynamiques du continent, avec des fondamentaux solides et des offres commerciales sur la plupart des segments, tant au niveau des particuliers que des entreprises.



Deux faits saillants peuvent toutefois être soulignés. D’une part, la poursuite de l’expansion continentale des établissements marocains de crédit. Et d’autre part, l’incapacité des banques égyptiennes à amortir de façon significative l’onde de choc subie par l’économie à la suite de la libéralisation bâclée du système de change à la fin de 2016.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte