Banque

Société générale : l’irrésistible ascension du Camerounais Georges Wega

Georges Wega règne désormais sur un mastodonte de plus de 4 000 employés. © Fernand Kuissu pour JA.

À 48 ans, le Camerounais Georges Wega supervise depuis juillet 2018 les huit filiales de Société générale en Afrique de l’Ouest. Sa mission : renforcer le leadership du groupe français dans la région.

Quatre années pour se retrouver sur le toit de l’Afrique de l’Ouest. En 2014, Georges King Wega dirigeait la filiale camerounaise du groupe nigérian United Bank for Africa (UBA) lorsqu’il fut débauché par Société générale.

Deux ans plus tard, il a poursuivi son ascension au sein du groupe français en prenant les rênes de Société générale de banques au Sénégal (SGBS), qui sortait tout juste d’une période de fortes turbulences.

Interlocuteur direct d’Alexandre Maymat

Sa nomination en juillet 2018 à la tête de la direction régionale Afrique de l’Ouest, qui supervise depuis Abidjan les filiales de banque de détail au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, en Mauritanie, au Sénégal, au Togo et au Ghana, sonne comme une reconnaissance du travail abattu au sein de la deuxième banque sénégalaise.

L’expérience de Georges Wega lui a donné de l’entregent, une maîtrise des problématiques de marché qui dépasse le cadre d’un seul pays

Elle confirme surtout la volonté du groupe hexagonal de promouvoir des cadres africains pour diriger ses succursales continentales.

Ainsi, Georges Wega succède au Français Hubert de Saint Jean et devient de ce fait l’interlocuteur direct d’Alexandre Maymat, le responsable Afrique, Asie, Méditerranée et Outre-Mer du groupe.

« L’expérience de Georges Wega lui a donné de l’entregent, une maîtrise des problématiques de marché qui dépasse le cadre d’un seul pays », rappelait d’ailleurs ce dernier en juin 2016.


>>> À LIRE  –  Banque : la Société générale poursuit son essor africain


Après avoir décroché en 1994 son diplôme d’ingénieur en génie industriel à l’Université du Québec, Georges Wega rejoint la Société canadienne des Postes, tout en enseignant l’économie, la finance et la comptabilité dans son ex-école.

En 2003, il part travailler pour General Electric à Bruxelles et à Amsterdam, puis rejoint la banque Barclays à Londres, avant de poser ses valises à Lagos. Il est alors repéré par le milliardaire Tony Elumelu et intègre UBA.

Mobile banking avec Yup

Georges Wega règne désormais sur un mastodonte de plus de 4 000 employés, qui comprend 980 000 clients et dont le bilan global s’élevait à 4 300 milliards de F CFA (6,6 milliards d’euros) en 2017. Cette année-là, les crédits ont atteint 2 300 milliards de F CFA, tandis que le montant des dépôts était de l’ordre de 2 900 milliards de F CFA.

Dans ses nouvelles fonctions, il devra surtout préserver le leadership régional d’un groupe confronté à la montée en puissance d’acteurs africains et au renforcement des réglementations.



« La transformation lancée il y a quelques années va s’accélérer autour d’axes majeurs comme le financement des PME, des infrastructures, de l’agrobusiness ou encore des énergies renouvelables », indique une source interne à Société générale.

L’autre chantier prioritaire porte sur l’approfondissement de l’inclusion financière, à travers notamment le mobile banking.

Ainsi, l’Afrique de l’Ouest doit jouer un rôle stratégique pour permettre à Société générale d’atteindre son objectif de 3 millions d’utilisateurs de son application Yup à l’horizon 2020. En homme de challenges, Georges Wega semble prêt à relever ce nouveau défi, en attendant ce que le groupe français lui réserve pour l’avenir.

Fermer

Je me connecte