Diplomatie

Côte d’Ivoire : des pro-Gbagbo rentrent d’exil

L'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, à la Cour pénale internationale en février 2013. © Michael Kooren/AP/SIPA

Sept ans et demi après la chute de Laurent Gbagbo, plusieurs figures du Front populaire ivoirien (FPI) ont décidé de rentrer du Ghana, dont Émile Guiriéoulou et Justin Koné Katinan.

Sept ans et demi après la chute de Laurent Gbagbo, plusieurs figures du Front populaire ivoirien (FPI) ont décidé de rentrer du Ghana.

Émile Guiriéoulou, ancien ministre de l’Intérieur et président de la coordination du FPI en exil, et Justin Koné Katinan, qui fut le porte-parole de l’ex-chef de l’État, accompagnés de plusieurs dizaines de militants, sont attendus à la fin d’octobre en Côte d’Ivoire.

Lettre du FPI

Le FPI a envoyé une lettre aux autorités ivoiriennes en vue d’entamer des discussions sur les conditions du retour de ces personnalités et de leur installation.

Cette décision, qui divise les exilés, a été prise après qu’Alassane Ouattara a amnistié, en août, des centaines de prisonniers, dont Simone Gbagbo et les anciens ministres Assoa Adou et Lida Kouassi. Depuis sa libération, l’ex-première dame a notamment reçu la visite de quatre de ses filles, qui n’étaient pas rentrées à Abidjan depuis 2011.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte