Politique

Algérie : que devient Khaled Nezzar, l’ex-homme fort de l’armée ?

Khaled Nezzar au Palais de Justice de Paris le 1er juillet 2002. © AMEL PAIN/AP/SIPA

Le général-major Khaled Nezzar, ancien ministre algérien de la Défense, s’apprête notamment à achever la rédaction du deuxième tome de ses mémoires, qui devrait sortir avant la fin du mois d’octobre.

À la retraite depuis son départ du ministère de la Défense en 1993, le général-major Khaled Nezzar, 80 ans, est resté plutôt actif. Associé à son fils dans le domaine des télécommunications, l’ancien patron de l’armée algérienne s’est aussi reconverti dans l’écriture. Il a ainsi publié plusieurs livres, dans lesquels il narre ses souvenirs du maquis ou de sa carrière militaire.


>>> À LIRE – Algérie – Khaled Nezzar : « Boumédiène, Chadli, Hassan II et moi »


Tome 2 de ses mémoires

Réputé pour son franc-parler et son caractère grognon, Nezzar s’exprimait régulièrement dans la presse nationale avant qu’une loi, adoptée en juin 2016, n’impose un devoir de réserve aux militaires retournés à la vie civile.

Cette interdiction, que Nezzar avait vivement dénoncée et qualifiée de « grave dérive liberticide », n’empêche pas pour autant ce natif des Aurès (est de l’Algérie), d’achever la rédaction du deuxième tome de ses mémoires, dont la sortie est prévue avant la fin du mois d’octobre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte