Dossier

Cet article est issu du dossier «Afrique-France : un autre regard ?»

Voir tout le sommaire
Arts

Restitution du patrimoine africain : des grandes annonces aux actes

Le musée du quai Branly-Jacques Chirac, musée présentant l'art et les cultures autochtones d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques, à Paris (France), le 18 octobre 2017 © Christophe Ena/AP/SIPA

En novembre 2017, à Ougadougou, Emmanuel Macron a pris l'engagement de restituer son patrimoine à l'Afrique. Un an après, le dossier n'a pas avancé.

À marche forcée ou en marche arrière ? Tout occupé à vouloir se différencier de ses prédécesseurs, Emmanuel Macron s’est aventuré sur un terrain glissant en déclarant vouloir restituer son patrimoine à l’Afrique, lors de son discours de novembre 2017 au Burkina Faso. Les promesses n’engagent peut-être que ceux « qui les entendent », mais vu l’écho recueilli par celle-ci, elle pourrait bien empoisonner les relations d’un nouveau genre que le président français cherche à tisser avec l’Afrique, s’il venait à ne pas tenir parole.

Un an après cette annonce, le continent attend toujours ses premières restitutions. Les crânes des résistants algériens continuent à prendre la poussière au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Les trésors royaux d’Abomey scintillent encore sous les lumières du Musée du quai Branly, malgré la demande très officielle de restitution déposée par le gouvernement béninois en juillet 2016.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte