Dossier

Cet article est issu du dossier «Guinée : soixante ans d'indépendance»

Voir tout le sommaire
Société

[Tribune] Dur, dur d’être étudiant !

Sur un campus, à la périphérie de Casablanca. © Guillaume Molle pour JA

Camara Laye, Williams Sassine, Tierno Monénembo, Djibril Tamsir Niane, Kiridi Bangoura, Alpha Condé… Qu’ils soient décédés ou bien vivants, tous ont étudié en France, et leur contribution à l’histoire du pays est indéniable.

Aujourd’hui encore, nombreux sont les jeunes Guinéens qui, à chaque rentrée académique, comme leurs aînés dans les années 1950, 1960 et 1970, posent leurs valises dans l’Hexagone afin d’y poursuivre leurs études. En 2017, on en recensait plus de 4 100 inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur hexagonaux.

Malgré le parcours du combattant qu’ils doivent vivre pour obtenir des services consulaires le visa étudiant, indispensable sésame pour prétendre à une nouvelle vie et à de nouveaux savoirs, quitter le pays ne les désole guère. Au contraire, c’est une fête, une réjouissance, qui prend d’autant plus de sens et d’importance que le candidat au voyage est issu d’un milieu peu favorisé. Il est alors porteur de tous les espoirs d’une famille qui, souvent, a consenti d’énormes sacrifices pour lui donner des chances de réussir.



Pourtant, depuis le début des années 1990, un étudiant guinéen à l’étranger, en particulier en France, vit un peu comme un enfant abandonné par sa mère. Abandonné par sa patrie, en l’occurrence. En effet, depuis plus de vingt ans, la Guinée, indifférente, ne semble plus se soucier le moins du monde du sort de ses ressortissants partis apprendre à l’étranger.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte