Dossier

Cet article est issu du dossier «Guinée : soixante ans d'indépendance»

Voir tout le sommaire
Justice

Guinée : le lundi noir du 28 septembre 2009

Ce lundi 28 septembre 2009, des manifestants guinéens s'enfuient alors que les forces de sécurité les dispersent. © IDRISSA SOUMARE/AP/SIPA

Tenir meeting au stade du 28-Septembre, le jour anniversaire du référendum sur la Communauté française rejetée par le peuple guinéen, avait une valeur symbolique pour les opposants à une éventuelle candidature du chef de la junte, Moussa Dadis Camara, à la présidentielle de 2010. Pourtant, il semble avoir été moins périlleux de dire « non » à un général, fût-il aussi célèbre que de Gaulle, qu’à un capitaine paranoïaque.

Le lundi 28 septembre 2009, dans ce stade de Conakry, 157 personnes tombèrent sous les balles de l’armée, 1 500 furent blessées, 89 portées disparues et 109 femmes furent violées, selon la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH). Neuf ans après ce massacre, les victimes attendent encore que justice soit faite.

Un procès d’envergure

Le 13 avril 2018, un comité de pilotage pour l’organisation du procès a été créé par arrêté ministériel du garde des Sceaux guinéen, Cheick Sako, qui le préside. Composé de représentants des ambassades des États-Unis et de l’Union européenne, du système des Nations unies, de la société civile ainsi que des services de sécurité et de la justice, le comité veille sur l’organisation matérielle du procès : calendrier, lieu, budget, sécurité, etc.

Sa première réunion, le 1er août, n’a permis de connaître que le budget prévisionnel, estimé à 78 milliards de francs guinéens (7,3 millions d’euros). L’UE y a déjà contribué à hauteur de 450 000 euros, et les États-Unis de 900 000 dollars (770 000 euros).

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte