Dossier

Cet article est issu du dossier «Angola : Isabel dos Santos, touchée coulée ?»

Voir tout le sommaire
Télécoms

Angola : Unitel, une bataille judiciaire de plus pour Isabel dos Santos

José Eduardo dos Santos, le président angolais avec sa femme Ana Paula, au premier plan. Sa fille Isabel dos Santos, au côté de son époux, Sindika Dokolo, au second plan. © Bruno Fonseca/4See-REA

D'ici la fin 2018, la Chambre de commerce internationale de Paris doit trancher un conflit qui oppose Isabel dos Santos au groupe brésilien Oi à propos de l'opérateur mobile angolais Unitel.

C’est un possible revers de plus pour Isabel dos Santos. D’ici à la fin de l’année, la Chambre de commerce internationale de Paris doit trancher un conflit qui l’oppose au brésilien Oi à propos d’Unitel.

Selon la presse portugaise, l’opérateur de téléphonie mobile est détenu à parts égales (25 %) par quatre entités : Oi (à travers sa filiale PT Ventures), Isabel dos Santos (via Vidatel), le général Leopoldino do Nascimento (à travers Geni) et la compagnie pétrolière Sonangol (via Mercury).

Or le groupe brésilien accuse les actionnaires angolais d’avoir retenu l’ensemble des dividendes depuis 2011. Il réclame une indemnisation de 2,8 milliards d’euros, correspondant aux dividendes non perçus (600 millions d’euros) et à la valeur de la participation de PT Ventures (qu’il souhaite vendre).

Des opérations préjudiciables à Unitel

Dans sa plainte, le groupe brésilien dénonce aussi des

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte