Automobile

Économie : ce que Kigali attend de Volkswagen

Usine d’assemblage de véhicules Volkswagen, à Relizane, en Algérie. © Zohra Bensemra/REUTERS

Emmanuel Hategeka, directeur des opérations du Rwanda Development Board, espère le constructeur automobile entraînera dans son sillage d'autres entre prises allemandes.

« Dans le cadre de son plan d’expansion en Afrique, Volkswagen a fait une étude pour identifier les économies ayant le plus fort potentiel de croissance. Et le Rwanda faisait, selon eux, partie des pays les plus attractifs. La direction générale du groupe allemand a rencontré nos équipes du Rwanda Development Board ainsi que les plus hautes autorités du pays.

Au terme de l’année 2017, un modèle économique viable s’est dégagé pour développer une série de solutions de mobilité s’appuyant sur des véhicules à faibles émissions polluantes, connectés aux réseaux et assemblés au Rwanda, ce qui s’inscrivait parfaitement dans notre stratégie centrée sur la protection de l’environnement et le développement des nouvelles technologies. Une application a été développée dans le pays pour rendre ces services accessibles sur smartphone.

L’usine d’assemblage – inaugurée en juillet 2018 – ainsi que le service commercial et le service après-vente ont été installés dans la zone économique spéciale de Kigali. L’industrie manufacturière allemande est réputée pour sa capacité à innover. Nous espérons que l’établissement de Volkswagen au Rwanda incitera d’autres groupes allemands à investir chez nous, notamment dans un écosystème lié à l’automobile. Le modèle allemand nous apparaît pertinent dans sa capacité à investir pour développer des compétences locales, mais aussi pour des entreprises sous-traitantes. »

Fermer

Je me connecte