Politique

Congo : le mystère Mabanckou

L'écrivain congolais Alain Mabanckou. © Vincent Fournier pour J.A.

L’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou affirme être « interdit de séjour depuis cinq ans » dans son pays d’origine et que ses livres seraient, eux aussi, « indésirables » au Congo. Le ministère congolais de la Justice dément.

Fantasme ou réalité ? L’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou, qui fait la promotion de son dernier roman, répète dans tous les médias qu’il est « interdit de séjour depuis cinq ans » dans son pays d’origine, ajoute qu’un « mandat d’arrêt international » aurait, selon ses sources, été lancé contre lui, et laisse dire par ses interlocuteurs (notamment Léa Salamé, sur France Inter) que ses livres seraient, eux aussi, « indésirables » au Congo.

Contacté par JA, Aimé Ange Bininga, le ministre congolais de la Justice, assure de son côté que l’écrivain n’est visé par aucune procédure, aucun mandat, ni aucune interdiction de séjour. « À preuve, affirme-t-il, lorsque j’assurais l’intérim du ministre de la Culture, en novembre 2016, nous l’avions invité pour la Biennale des arts et des lettres. Il n’est pas venu. »


>>> À LIRE – Alain Mabanckou : « Il n’existe pas de voie interdite en littérature »


Quant aux livres de Mabanckou, vérification faite, ils sont en vente à la librairie-galerie Congo et à la Fnac de Brazzaville, ainsi qu’à Pointe-Noire. Une chose est sûre : Alain Mabanckou n’a plus été vu au Congo depuis février 2013 (il était alors l’invité du festival Étonnants Voyageurs et du groupe Adiac, que dirige Jean-Paul Pigasse), date à laquelle remonte également sa dernière rencontre avec le président Denis Sassou Nguesso.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte