Politique

Premier gala des Weah, Angela Merkel à Alger, ambassades Turquie-Bénin…

Secrets de Palais

Secrets de Palais © JA

Les Weah vont organiser leur premier dîner de gala, Angela Merkel bientôt à Alger, de nouvelles ambassades entre la Turquie et le Bénin… Chaque semaine, Jeune Afrique vous dévoile les coulisses du pouvoir. Plongée dans les secrets des chefs d’État et de leur premier cercle.

• Liberia : premier gala des Weah

George Weah, lors de son investiture le 22 janvier 2018 à Monrovia.

George Weah, lors de son investiture le 22 janvier 2018 à Monrovia. © Abbas Dulleh/AP/SIPA

Clar Weah, la première dame du Liberia, donnera le 13 octobre son premier dîner de gala. Parmi les invités, plusieurs hommes d’affaires ouest-africains, comme le Burkinabè Mahamadou Bonkoungou (Ebomaf) ou l’Ivoirien Adama Bictogo (Snedai). L’organisation de l’événement a été confiée à Ayuf Holding, établi à Monrovia.

• Turquie-Bénin : nouvelles ambassades

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, à droite, avec le président du Bénin Patrice Talon, avant leur réunion au palais présidentiel à Ankara, en Turquie, le 6 septembre 2018.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, à droite, avec le président du Bénin Patrice Talon, avant leur réunion au palais présidentiel à Ankara, en Turquie, le 6 septembre 2018. © AP/SIPA

Lors de leur tête-à-tête, le 6 septembre, à Ankara, Recep Tayyip Erdogan et Patrice Talon se sont entendus sur un échange de terrains en vue de la construction de nouvelles ambassades dans leurs pays respectifs. La Turquie obtiendra 5 000 m2 à Cotonou et cédera un terrain à Incek, le nouveau quartier des ambassades à Ankara – celui de Kavaklidere étant complet.

• Algérie-Allemagne : Merkel à Alger ?

La chancelière allemande Angela Merkel, lors d'un discours en février 2017.

La chancelière allemande Angela Merkel, lors d'un discours en février 2017. © Matthias Schrader/AP/SIPA

À Alger comme à Berlin, les responsables ne souhaitent pas confirmer la visite d’Angela Merkel. D’abord censée durer deux jours, elle devrait se limiter à l’après-midi du 17 septembre. En février 2017, la chancelière avait annulé sa venue in extremis en raison de l’état de santé d’Abdelaziz Bouteflika.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte